Cohésion d'équipe

Publié par John Kalonji le 21/10/22

Qui sont les parties prenantes d'une entreprise ?

La vie d’une entreprise ne se résume pas qu’à des clients, un patron et des collaborateurs. Actionnaires, fournisseurs, syndicats, pouvoirs publics et bien d’autres font tous partie de la vie d’une entreprise. Ce sont les parties prenantes.

 

Définition des parties prenantes

Aussi connues sous le nom de stakeholders en anglais, les parties prenantes d'une entreprise regroupent tous les acteurs qui participent, de près ou de loin, à sa vie économique. On y retrouvera, entre autres : les clients, fournisseurs et salariés.

On distingue les parties prenantes internes et externes.

 

Les parties prenantes internes sont les acteurs que l’on reconnaît facilement. On retrouve:

  • -    Dirigeants,
  • -    Salariés,
  • -    Organisations internes à l’entreprise (comme les syndicats par exemple).

Les parties prenantes externes ont un rôle important pour l’entreprise sans pour autant y être affectées localement. On y retrouve les :

  • -    Actionnaires,
  • -    Clients,
  • -    Fournisseurs,
  • -    Sous-traitants,
  • -    Pouvoirs publics,
  • -    Riverains,
  • -    Concurrents,
  • -    Communautés affectées.

Parties Prenantes

 

Quel est le rôle des parties prenantes ?

Toutes les parties prenantes n’ont pas le même rôle. Chaque partie prenante contribue à la vie de l’entreprise à sa façon. Mais l’objectif est commun. Ils assurent par leur activité, le bon vivre et la prospérité de l’entreprise. Au-delà de leur rôle, leur impact sur la vie de l'entreprise est considérable. Ces acteurs sont connectés entre eux. En effet, un système défaillant à un impact certain sur les conditions des collaborateurs, ce qui aura un impact sur les résultats et donc sur les actionnaires etc. Aussi pour éviter que les parties prenantes ne se marchent dessus, il est recommandé de mettre en place une cartographie des parties prenantes, histoire d’identifier et hiérarchiser les parties prenantes de vos projets. Elle peut prendre forme de tableau.

 

Il est aussi important de savoir manager les parties prenantes. En effet, le chef de projet et le manager ont pour mission d’identifier puis encadrer les besoins de chaque partie prenante avec gouvernance. Par exemple, il arrive que l’on puisse mettre en place des équipes projets pour lier les parties prenantes entre elles pour qu’elles puissent travailler ensemble sur un même projet: ce sont les parties prenantes projet. Chaque membre est alors sélectionné pour ses compétences et se voit attribuer un nombre de tâches qu'il doit accomplir en respectant les échéances et le budget, ainsi que la qualité exigée.

 

Entretenir une bonne relation avec les parties prenantes permet d’établir un lien de confiance avec celles-ci, ce qui crée une ambiance de sûreté et d’entraide. L’entreprise peut ainsi prévoir la gestion des attentes des parties prenantes et des problèmes possibles. Cela crée pour les deux parties des conditions propices pour aborder les sujets délicats, pour réduire ou éliminer les frustrations et pour établir une relation de confiance permettant aux parties prenantes de croire au message de l’entreprise.

Nouveau call-to-action

 

Quelles sont les différentes parties prenantes ?

Collaborateurs

Il s’agit des employés de l’entreprise travaillant de concert avec un ou plusieurs autres à une œuvre commune. Les collaborateurs sont aussi appelés les "parties constituantes" de l'entreprise. Que cela soit à distance ou au bureau, ils apportent une valeur ajoutée à l’entreprise de par leur travail. Les salariés sont censés avoir accès aux informations stratégiques leur permettant d’apprécier les besoins de flexibilité de l’emploi de leur entreprise, participer aux instances de gouvernance et peser sur les décisions.

Fournisseurs

Le fournisseur désigne la personne physique ou la personne morale auprès de laquelle l’entreprise effectue des achats pour son activité. On parle de fournisseur de la même façon lors de l’achat de fourniture utilisé par les collaborateurs, que pour les marchandises destinées à l’achat-revente. Les fournisseurs font partie de la « sphère d'influence » des entreprises.

Syndicats

Les syndicats sont chargés de défendre les intérêts des salariés (collaborateurs). Les syndicats peuvent se composer de personnes exerçant le même métier des collaborateurs qu’ils défendent. Cependant, il existe aussi des syndicats de cadres ou de patrons.

Les syndicats offrent des conseils, ainsi qu’une assistance juridique et administrative à ceux qu’ils défendent. Ils sont ainsi aptes à les accompagner dans les difficultés qu’ils rencontrent tout au long de leur carrière professionnelle. À ce titre, les syndicats représentent un véritable soutien aux yeux des salariés. Ils sont même habilités à défendre l’un de leurs membres en son nom lors d’une action en justice par exemple.

Actionnaires

Un actionnaire est propriétaire d’une partie du capital d’une entreprise. Cela lui donne des droits, par exemple celui de voter dans les assemblées générales, que ce soit sur la rémunération des hauts dirigeants ou sur des thématiques particulières (ex: résolution sur la stratégie climatique de l’entreprise). L’actionnaire peut également percevoir une rémunération, sous forme de dividende.

Les actionnaires ont donc intérêt à ce que les  entreprises dans lesquelles ils investissent aient de bonnes performances économiques et financières.

Clients

Le client est la personne ou l’entité qui achète un bien ou un service proposé par une entreprise. Qui dit activité commerciale dit nécessairement client. Il s’agit d’une partie prenante primordiale car sans client, pas de chiffre d'affaires. Et sans chiffre d'affaires, pas de bénéfices. Et ainsi de suite.

Communautés locales

Une communauté locale est une collectivité bénéficiant d'un certain contrôle sur une aire géographique déterminée et de structures autonomes de gestion.

L'implantation des entreprises sur un territoire suppose que leurs activités soient acceptées par des communautés locales.

Lors de l’implantation d’une nouvelle usine par exemple, une entreprise responsable va ainsi identifier les communautés potentiellement affectées et dialoguer avec elles. L’objectif est de favoriser l'acceptation et de prévenir les risques de conflits. Une fois ces étapes franchies, l’entreprise peut également mettre en place des programmes à destination des populations locales (ex : soutien à la création d'entreprises, aide aux infrastructures publiques, écoles, hôpitaux, etc). C’est particulièrement le cas dans les pays en développement où les entreprises sont attendues sur ces questions pour pallier les manques des États.

Pouvoirs publics

Il s’agit des organes créés par la Constitution faisant autorité à la tête de l'administration de l'État et qui veillent à ce que les entreprises respectent et appliquent les lois votées sur le territoire national. Par exemple, pour la construction d'une nouvelle usine ou d'un pont, vous devez consulter les pouvoirs publics afin d'obtenir les autorisations nécessaires et connaître les différents freins. Il s'agit d'une partie prenante primordiale car si vous n'obtenez pas les autorisations obligatoires ou si votre projet ne respecte pas les normes imposées, il peut tout simplement être annulé.

Associations (ONG)

Les ONG pour organisation non gouvernementale, sont des associations, groupements financés par des dons privés et ne dépendant pas d'un État. Elles assurent une meilleure transparence et dialogue pour assurer le respect de l’environnement.

IMG_ Guide 18

 

 

Quel est le lien entre les parties prenantes et la RSE ?

Dans le cadre de la politique RSE d’une entreprise, la prise en compte des parties prenantes constitue un enjeu central. En effet, lorsqu’une entreprise souhaite renforcer les impacts de ses activités, elle doit d’abord prendre en compte la manière dont ses parties prenantes voient ces activités et les enjeux qui lui sont liées.

 

C’est pour cette raison que les politiques de RSE s’accompagnent généralement d’un dialogue permettant de mieux identifier les enjeux éminents et importants pour les principales parties prenantes de l’entreprise. Il y a 7 principes phares pour établir un dialogue constructifs avec les acteurs/trices de son entreprise :

 

  • -     Embarquer toutes les parties prenantes en désignant un facilitateur interne ou externe,
  • -     Respecter les valeurs du dialogue,
  • -     Ancrer la démarche dans le temps et la durée,
  • -     Rendre compte des résultats de la démarche à l’ensemble des acteurs.trices,
  • -     Prendre en compte les intérêts divers, voire divergents,
  • -     S’engager à choisir des parties prenantes et des enjeux pertinents,
  • -     Se donner les moyens de changer.

Les parties prenantes interagissent avec les entreprises et peuvent être affectées de manière positive ou négative par leurs activités. Dans le cadre d’une politique RSE, les entreprises s’engagent à prendre en compte leurs attentes et à communiquer de manière transparente vers elles. La norme ISO 26000 peut permettre, en plus des parties prenantes, d’aider à poser une stratégie RSE cadrée.

 

Les collaborateurs (salariés ou intérimaires) font partie des parties prenantes les plus concernées par l’aspect social des politiques RSE des entreprises. Celles-ci s’appliquent en effet à améliorer les conditions de travail, à lutter contre les discriminations, à respecter l'équilibre entre la vie familiale et la vie professionnelle, à assurer un bien-être au travail à ses collaborateurs, à promouvoir la diversité et la mixité des équipes.

 

Les collaborateurs ont des attentes fortes en matière de RSE. La formation des salariés et leur implication dans la stratégie RSE de l’entreprise est donc essentielle. Elle permet aussi de développer l’engagement, la motivation et la fidélité des salariés envers l’entreprise ainsi qu’à attirer et conserver les meilleurs talents.

Les clients peuvent demander davantage de précisions sur les produits et leurs origines. En retour, les acteurs économiques les informent sur la composition des produits et mettent en œuvre des projets responsables. En effet, il arrive que les consommateurs/clients soient parfois invités à échanger avec des représentants des entreprises sur la vision qu’ils en ont sur les engagements environnementaux et sociaux de celles-ci dans le cadre de réunions/ateliers « parties prenantes ».

Les ONG et associations peuvent critiquer les entreprises, leurs produits ou leurs activités, dans le but d’informer les consommateurs. Expertes de leur thématique, elles sont en mesure d’accompagner les entreprises. Ces dernières peuvent donc les consulter régulièrement pour enrichir leurs connaissances du secteur, ainsi que leur vision stratégique.

 

Elles peuvent notamment dénoncer le « greenwashing » ou le « socialwashing » de certaines entreprises qui vantent leurs vertus environnementales ou sociales sans en apporter les preuves. Cela peut entraîner à des campagnes de dénonciation, voire de boycott lorsqu’elles considèrent que ces entreprises agissent contre les valeurs qu’elles défendent.

À l’inverse, elles peuvent aussi accompagner les entreprises dans leur politique RSE à travers des partenariats ou un dialogue davantage décontracté. En encourageant les entreprises à adopter des comportements plus écologiques tel que l’éco-conception par exemple. Il est souvent nécessaire de combiner les actions de dénonciation et d’accompagnement (qui ne sont pas assurées par les mêmes ONG) pour faire avancer les entreprises sur un projet.

 

Pour éviter d’éventuels soucis de “bad buzz” avec des ONG, les fournisseurs et les actionnaires dits responsables recherchent des entreprises ayant également de bonnes performances ESG (Environnement, Social et Gouvernance) parce qu’ils considèrent que ce sont ces entreprises qui s’adaptent le mieux.

Ils analysent leur niveau de pratique RSE grâce à des grilles sectorielles basées sur des critères ESG.

Sans oublier évidemment les syndicats qui, comme les ONG, s'assurent que la politique RSE soit respectée dans l’entreprise dans laquelle ils sont parties prenantes.

Pour conclure, la prospérité d’une entreprise dépend donc de l’activité de plusieurs acteurs plus ou moins proches de l'entreprise. Aussi les parties prenantes peuvent encourager et inciter les entreprises les plus réticentes à adopter une politique RSE authentique

Cependant certaines entreprises ont conscience que la RSE a pris une dimension primordiale dans la vie des entreprises mais elles ne savent pas tout le temps par où commencer.

 

 

Avec Squadeasy, les entreprises ont la possibilité de renforcer leur stratégie RSE de manière simple et ludique.

Bouton de téléchargement de l'ebook santé et bien être au travail

 

“Alors on se rencontre ? Promis on fait pas la beez”

On a encore plein de choses à vous raconter. On ne peut pas tout mettre sur le site. Et puis vous avez forcément plein de questions à nous poser. Demo, contrats, paiements, RGPD... Alors comme ça ça veut parler beezness ?