irina 2

Confinement, bonnes pratiques et transition

Publié par Boogie on 07/05/20 11:09
Boogie
  

Le confinement est un choc, non seulement pour nous mais aussi pour notre système économique. Comment mieux vivre cette période et l’après grâce à des pratiques responsables ? Quels enseignements en tirer ? Philippe Lévêque, auteur du « Guide Ecofrugal », consultant et fondateur de monatelier-ecofrugal.fr répond à nos questions.

Pourrais-tu présenter ton entreprise?

J’ai publié le Guide Ecofrugal en 2012 pour rassembler les solutions écoresponsables à adopter chez soi et au travail en ayant une approche “bénéfices utilisateurs”. Le Guide Ecofrugal est devenu depuis une sorte de Wiki des pratiques qui nous permettent à la fois de réduire notre impact environnemental et de faire des économies. Il est alimenté par la communauté écofrugale. Il est en téléchargement ici.

La mission de l’entreprise que j’ai créée est d’accélérer la diffusion et l’adoption à grande échelle de pratiques écoresponsables grâce à des ateliers en présentiel de partage de solutions entre amis, voisins, collègues. 

La force de la recommandation, la puissance de l’exemple donnent envie aux participants de changer leurs pratiques. Depuis le confinement, nous avons mis en ligne une ressource gratuite : Mon Atelier Ecofrugal Spécial Confinement. C’est un kit de 50 pages en libre accès pour que chacun puisse partager en visio ses solutions pour mieux vivre le confinement et l’après.

 

Que nous apprends la crise du coronavirus sur la crise écologique ? 

Il y a quatre milliards de personnes qui sont confinées chez elles, et cela crée une communauté de destin : cette situation nous relie sur un sujet le risque sanitaire auquel nous sommes tous confrontés.  Mais plus généralement, on voit que cela nous relie par rapport à la crise climatique. Comme la pollution et les gaz à effet de serre, le virus ne connaît pas les frontières. Cela est très important car ça va accélérer la prise de conscience [ ... ]. D’ailleurs, ce qui est intéressant : on ne parle plus de changement climatique, on parle de la crise climatique. Cela veut dire que la compréhension du sujet est devenue plus concrète. 

 

Est-ce qu’il y a des points positifs dans cette situation ?

Oui, bien sûr. C’est la première fois que les scientifiques dictent les politiques publiques, et nous devons faire de même avec le réchauffement climatique. En effet, les scientifiques nous alertent depuis trente ans, mais nous ne les écoutons pas vraiment. A l’avenir les gens écouteront plus attentivement ce que les scientifiques nous disent sur la crise climatique. 

Deuxièmement, il y a des choses qu’on a faites récemment, qui étaient considérées comme étant impossible jusqu’alors. Si on m’avait dit qu’un jour il n’y aurait plus d’avions en France, que les voitures resteraient aux garages, je n’y aurais jamais cru. Nous sommes, bien sûr, dans des conditions extrêmes, mais c’est intéressant, puisque que cela va libérer les imaginaires.

Dans le quotidien, il y a beaucoup de personnes qui ont adopté des pratiques écofrugales. Pourquoi ? Parce que ces pratiques sont économes en termes des ressources, en termes financiers, ce sont des pratiques résilientes et sobres. 

Dans le domaine alimentaire, l’achat dans les circuits courts et  le fait-maison  explosent. La plupart de personnes qui ont adopté ces pratiques pendant le confinement vont continuer après car elles en tirent des bénéfices et des satisfactions.

Un autre exemple c’est la pratique du sport, pendant le confinement c’est encore plus essentiel que d'habitude de pratiquer une activité physique.  Il y a des activités sportives qui sont très écofrugales qui ne demandent pas d’infrastructure, sont peu coûteuses et n’ont aucun impact environnemental : la gym, la marche rapide, la course à pied, le vélo... 

Et une autre chose positive : beaucoup de personnes se sont mises à faire leur jardin, c’est aussi l’occasion pour elles de faire de la gym verte !  Elles organisent leurs coins de verdures, commencent à faire leur compost. Ce sont les solutions résilientes, économes, qui sont aussi au service du lien social, de l’entraide et renforcent l’estime de soi.

La transition est une opportunité, cela permet de se réinventer économiquement. En terme d’infrastructures, il est difficile d’inventer de nouvelles choses, faire plus avec moins, cela créer de nouvelles possibilités en se mettant des contraintes utiles. A mon avis, la transition va s’imposer comme une évidence au sortir de la crise, la plupart de la population est déjà prête. Certes notre monde matériel n’aura pas pas été détruit par le virus, mais il faudra envisager l’après comme la reconstruction qui a suivi la seconde guerre mondiale.

 

Quelles solutions avez-vous adopté chez Ecofrugal ?

Comme indiqué précédemment, nous avons lancé un nouveau format d’atelier gratuit en visio pour aider les citoyens à mieux vivre le confinement et l’après : Mon Atelier Ecofrugal Spécial Confinement.  Notre objectif est d’aider les citoyens dans leur nouveau quotidien mais aussi les chefs d’entreprises qui font face à la montée des risques psychosociaux et se doivent de veiller à la qualité de vie au travail. Pour beaucoup de salariés, l’entreprise s’est invitée à leur domicile, la sphère personnelle et la sphère professionnelle se confondent, dans ce contexte mieux vivre chez soi, c’est aussi mieux vivre au travail.

Notre solution permet de continuer à garder le contact entre collègues, cela favorise le maintien du lien social, l’entraide et la coopération entre collaborateurs. C’est très inspirant. En entreprise, le travail à distance quand il est permanent augmente l’anxiété des collaborateurs, il y a un sondage  publié ces jours-ci qui montre que 50% de télétravailleurs se sentent isolés. Nos réunions en visio remplacent la machine à café : les collaborateurs parlent de leurs solutions, de tout ce qu’ils ont mis en place dans leur quotidien pour mieux vivre cette période, cela crée des interactions positives et contribue à réduire l’anxiété, encore une fois nombre de ces nouvelles pratiques perdureront après la crise sanitaire.

 

Comment se préparer pour le déconfinement ?

La philosophie d’écofrugal  est de favoriser le partage d’expériences pour que chacun puisse apprendre les uns des des autres en montrant ce que le développement durable lui apporte en termes de confort, de sécurité, de bien-être, de santé, de pouvoir d’achat. Personnellement, je crois beaucoup au mimétisme social  et au partage de bonnes pratiques pour s’adapter à notre nouvel environnement. Un exemple simple : pour respecter la distanciation sociale dans les grandes villes, le vélo est préférable au transport en commun. Si vous utilisez déjà la vélo pour aller au travail, proposez à vos collègues néophytes de faire le trajet ensemble la première fois, pour à fois les rassurer et leur donner des conseils ( équipements de sécurité, points chauds sur le parcours, entretien, protections contre le vol….)

 

Que conseilles-tu pour garder le lien avec le voisinage pendant le confinement ?

Il ne faut pas confondre la distanciation physique avec la distanciation sociale. Il ne faut pas hésiter par exemple à mettre une affiche dans son immeuble et à écrire ce dont on a besoin, et ce qu’on peut faire pour les autres. Il y déjà ce type d’affiches qui existent sur internet, on a mis de nombreux liens utiles comme celui là dans le kit confinement. Ensuite, on peut toujours garder le contact en parlant à distance ou organiser un apéro visio avec des personnes de son immeuble.

 

Quelles leçons nous apprend cette situation ?

Il est temps de passer à l’étape suivante. On voit bien que la société commence à se poser des questions. Je pense que cette crise va libérer plein d’énergies positives. Pour nous c’est l’occasion de nous préparer pour mieux nous protéger des prochaines crises. Nous ne pouvons plus continuer à faire comme avant, tout le monde est plus conscient de sa fragilité et de sa vulnérabilité. Il faut qu’on arrive à rester unis, et pour cela le développement durable peut nous rassembler, après tout on veut tous la même chose, la paix, la sécurité, la santé pour nous et nos enfants !

S'abonner à la newsletter


Articles récents