Boogie en Corse

Course poursuite au Uomo di Cagna : cap sur la Corse !

Publié par Boogie on 12/09/19 18:18
Boogie
  

Série Le Tour de France de Boogie, épisode 3 : cap sur la Corse

Après avoir posé ses pattounes en Bretagne, en Franche-Comté et dans les Alpes. Pour la dernière étape de son périple estival, Boogie a mis le cap sur l'île de beauté et ses belles montagnes, en compagnie de son compère Ange ! Voici le récit de sa folle aventure...

 

“Aou boog’! te voilà enfin sur  l’Ile de beauté sac à poils”. 

 

N’avais-je encore posé les pattes dans la collectivité de Corse depuis 15 min que déjà mon ami Ange Squadorizzi m'accueillait avec sa faconde Corso débonnaire. 

A peine le temps que de récupérer mon baluchon que le Squadorizzi m’embarque sous son aile pour m'entraîner vers sa voiture. Moi qui pensais me planter les pattes dans l’eau à boire de l’Ouzo tranquillou, je pressens que le séjour va être plein de rebondissements.

“Ahou Ange, mon poto, on est bien d’accord, on est là pour chiller les pattes en éventail?”

Il ne répondit que par un sourire en coin et une phrase laconique :”Aou Boog’, t’inquiète pas, t’es à la maison ici, on va se faire un bon saucisson d’âne avec du pâté de cochon nourri à la châtaigne et au lit. Demain on décolle tôt ! “. 

Pas de sorties intempestives à la Via Notte ni même un petit tour sur le port de Bonifacio pour manger une glace à l’italienne, nous sommes allés direct de l’aéroport de Figari à la maison de Ange du côté de Monaccia D’Aullène.

Ah le bon air de la campagne Corse ! Après ce bon dîner à rigoler, voilà la nuit étoilée. Quel pied de dormir à la belle étoile pour une nuit doucement rafraîchit par le vent d’ouest chargé d’odeurs marines et de garrigue. La nuit était encore jeune pour nous qu’on entendit un craquement sourd, des bruits d’escapade et le vieux portail en fer grincer. Ange fonce à l’arrière de la maison et là, surprise, la fenêtre de ma chambre est ouverte.  Tout mon stock de canelés ramenés de bordeaux et mon piment d’espelette barboté dans ma valise par un malandrin ! 

Ni une ni deux, Ange me dit “viens Boog’, je sais par où ils se carapatent”. Il m’indique les VTT et nous voilà partis sur la D50 en direction de Giannuccio. Il est 5h30 du matin et nous pédalons comme un Romain Bardet à la poursuite de nos voleurs, 8Km et 390m de dénivelé positif à avaler au petit déj'! Heureusement que le saucisson d’âne tient au corps je me disais un poussant sur les pédales les yeux rivés sur les lumières du village que nous devons atteindre avant que nos voleurs disparaissent dans le maquis. 

30 min plus tard, non je ne suis pas Bardet ok, wouf,  nous voilà devant l’église où nous trouvons, preuve du forfait, le sac des canelés éventré. Auraient-ils déjà tout gouler les salopiauds? Et la Colomba apparaît sous la lumière d’un des rares lampadaires du village. Elle revient de la Via Notte et nous dit avoir vu des ombres filer en ricanant vers le sentier de l’Uomo di Cagna. Ange me pousse et me dit “Allez Boog, on les piste et on les rattrape avant le sommet!”

Nous voilà partis de nouveau, à pattes, pour 1017m positifs jusqu’au sommet en espérant les attraper avant qu’ils ne redescendent on ne sait où. Un marcheur normal mettrait 1h30 pour le faire mais nous sommes sur motivés et entraînés, ça fait des mois que nous utilisons Squadeasy et notre forme est au top ! En plus on va marquer un max de points pour la team Boogie ;)

Ange et moi cavalons dans le maquis corse. D’abord à flanc de coteaux en laissant derrière nous les dernières habitations, puis dans une zone boisée. La lumière du jour qui pointe déjà haut à l’ouest est cachée par la montagne et dans le sous-bois nous devons ralentir par prudence. Ils semblent nous tenir à bonne distance mais nous ferons la différence une fois arrivés dans la partie la plus accidentée. La parcours fini par un pierrier me dit Ange, avec mes quatre pattes qui va pouvoir me battre ? Woof!  

Nous voilà sortis du sous-bois pour enfin attaquer la partie pierreuse. Plus de sentier ici, il faut viser le haut me dit Ange. Nous fonçons, la faim commence à me prendre mais hors de question de laisser filer des malhonnêtes ! On fonce !

De moins en moins de végétation, plus qu’un vaste champ de pierres et … incroyable ! Un rocher en suspension dont l’ombre portée est sur notre chemin. Je ralentis pour observer ce spectacle incroyable mais Ange me presse “ Aou Boog’, forrrrzzzzza !”

Nous grimpons nous grimpons, l’Uomo di Cagna s’offre à nous dans quelques centaines de mètres . L'Uomo di Cagna (Omu di Cagna en langue corse) est un sommet culminant à 1 217 m d'altitude dans la montagne de Cagna, en Corse du Sud. Le nom Uomo di Cagna, qui signifie l'« homme de Cagne » en français, vient du fait que ce sommet est couronné par un empilement de deux énormes blocs de granite, lui donnant une silhouette anthropomorphe caractéristique… quelques derniers appuis bien sentis, mode cabri, et nous y serons. Mais encore nulle trace de nos larcineurs de canelés, j’enrage ! 

Soudain, Ange se fige, au pieds du roc en suspension et me dis, rigolard “ Alors Boog', elle t’a plu notre petite mise en pattes ?”. Interloqué, je le regarde et vois soudain poindre de derrière la roche trois compères hilares qui donnent bientôt de grandes accolades à Ange. Je suis interloqué… 

“Boog’, on t'a bien eu non? Je sentais que tu n’étais d’humeur à vivre la Corse autrement qu’à la plage alors je t’ai mis en scène cette petite aventure avec les copains du village. Maintenant regarde autour de toi !”

Je regardais, à 180 degrés s'étendait la Corse du Sud, à l’Est Porto Vecchio et les plages de rêves, Zonza, la forêt, plus au Nord Levie et ses forges cachées sur son versant Est, au Sud Figari, l'aéroport et au loin le Bonifacio. A l’Ouest la silhouette du Lion de Roccapina s’étendait de tout son long. La Corse se réveillait et c’était magique !! 

 

J’adore les trail improvisés au petit matin ! Si on fêtait ça au saucisson ? Vu qu’ils ont VRAIMENT mangé mes canelés ! 

 

Ainsi s'est achevé mon voyage estival, et j'espère que mes aventures t'ont plues. Si tu as loupé les épisodes précédents, il est encore temps de découvrir où j'ai passé mes vacances cet été. Pour rappel, j'ai commencé tout à l'Ouest, du coté de la Bretagne : 

 

Les aventures de Boogie, épisode 1



Tags: La Récup', La Meute

S'abonner à la newsletter


Articles récents