Qualité de vie au travail

Publié par Serena le Dec 20, 2021 4:36:05 PM

​​Risques psychosociaux (RPS) : Définition, enjeux et conséquences | Squadeasy

 

Les risques psychosociaux impactent sur le bon fonctionnement de votre entreprise.

Afin de les prévenir efficacement, il vous faudra mettre en place des modes d’organisations de travail favorables à la santé physique, mentale et sociale de vos collaborateurs.

Les rPs en quelques chiffres-jpg

Risques psychosociaux (RPS) que sont-ils et comment les prévenir ?

Il n’existe pas de définition légale en termes de RPS, le Code du Travail stipule l’obligation qu’a l’employeur à protéger “La santé physique et mentale des travailleurs” (art. L.4121-1 CTR). 

Dès le début des années 2000 les RPS on été considérée par les services du ministère du travail comme :"recouvrant des risques professionnels d’origine et de nature variée, qui mettent en jeu l’intégrité physique et la santé mentale des salariés et ont, par conséquent, un impact sur le bon fonctionnement des entreprises. On les appelle «psycho-sociaux», car ils sont à l’interface de l’individu (le « psycho »), et de sa situation de travail : le contact avec les autres (encadrement, collègues, clients, etc.), c’est-à-dire le «social»".

En 2011,  à la suite de plusieurs travaux de psychologie, sociologie, épidémiologie, ergonomie… La définition proposée par le “Rapport Gollac” a été retenue par l’accord de la prévention RPS en 2013 : « les risques pour la santé mentale, physique et sociale, engendrés par les conditions d’emploi et les facteurs organisationnels et relationnels susceptibles d’interagir avec le fonctionnement mental ». 

 

 

Les 6 facteurs de risques psychosociaux selon l'étude de la DARES

Selon l’étude de la DARES, il faut pouvoir analyser certains facteurs de risques sur lesquels l’employeur doit travailler afin de les prévenir  et de les appréhender, dans le but de les minimiser:

 

  • 1/ Les exigences au travail qui se définissent par:
  • Des objectifs trop ambitieux, pas assez clair, une surcharge de travail. Cela forme un déséquilibre entre les contraintes et les ressources.
  • Afin d’y remédier, l'employeur doit veiller à mettre en place une vision partagée entre les actions réalisées au quotidien et les conditions dans lesquelles elles sont accomplies. 
  • Plus il y a de charge de travail, moins les conditions de réalisation sont satisfaisantes. Il faut prêter attention à ne pas empiéter sur la conciliation entre la vie personnelle et professionnelle des collaborateurs.
  •  
  • 2/ Les exigences émotionnelles:
  • Durant son parcours professionnel, le collaborateur peut rencontrer des situations difficiles à gérer émotionnellement.
  • Cacher ses émotions, subir des violences physiques, verbales, avoir peur…
  •  
  • 3/ Le manque d'autonomie:
  • S’interrompre dans ses tâches pour d’autres, ne pas pouvoir anticiper, avoir un rythme de travail trop important…
  • Il faut donner l’importance à ne pas laisser un collaborateur se “débrouiller” et crouler sous les tâches, il faut veiller à donner des objectifs clairs et atteignables.
  •  
  • 4/ Les mauvais rapport sociaux au travail:
  • Manque de reconnaissance, mauvaise relation avec les collègues, sa hiérarchie...
  • La qualité des échanges au travail est d’une importance primordiale en termes de RPS.
  • Pour favoriser cela on relève 6 conditions à respecter:
  • -      Avoir une vision clair des tâches à accomplir
  • -     Avoir une cohésion d’équipe
  • -     Des espaces dédiés pour que les collaborateurs puissent échanger
  • -     L’absence de toute forme de violence dans l’entreprise
  • -     La reconnaissance du travail
  • -     Un encadrement pour animer les équipes (organisation, gestion des difficultés rencontrées)
  •  
  • 5/ Conflit de valeur
  • Faire des tâches que l’on désapprouve, qui n’entre pas dans nos valeurs.
  • Il est important que le collaborateur puisse donner son point de vue sur les conditions dans lesquelles il travaille. Afin d’éviter ce type de situation il faut prendre en compte :
  • -     La perte du sens des collaborateurs à travailler au sein d’une entreprise
  • -     L’impression d’être inutile, la qualité empêcher
  •  
  • 6/ L’insécurité de la situation travail
  • Attention aux changements en tout genre : retard dans les versements de salaire, l’insécurité
  • liée à des réorganisations, changer le collaborateur de poste sans qu’il y soit préparé…
  • Tout cela joue un rôle dans les RPS.  

IMG GUIDE 2

 

Pour analyser les Risques Psychosociaux présents au sein d’une entreprise il est possible de mettre en place un diagnostic RPS. C’est une analyse qui prend du temps, elle se fait au cas par cas mais elle permet de déterminer quels facteurs ressort le plus parmi les 6 facteurs énoncés juste haut dessus. Il est également important de prendre en compte qu'un facteur peut en entraîner un autre.

Il est donc primordial de faire une analyse conceptualisée, pour comprendre les différentes situations des collaborateurs. Vous pouvez par exemple, mettre en place un questionnaire RPS afin de les identifier facilement.

 

 

Différentes définitions des risques psychosociaux

Il existe différentes définitions et visions des RPS :

Tout d’abord celle de L’OMS qui définit les risques psychosociaux comme: “des risques pour la santé physique, mentale et sociale provoqués par une exposition à des facteurs relationnels et organisationnels et des conditions d'emploi pouvant avoir des effets néfastes sur le fonctionnement mental, physique et social d'un employé”.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à publié dans le cadre du Programme sur le travail et la Santé son neuvième numéro de la série sur la “Protection de la santé des travailleurs

La définition du ministère du travail : “Les risques psychosociaux sont définis comme un risque pour la santé physique et mentale des travailleurs. Leurs causes sont à rechercher à la fois dans les conditions d’emploi, les facteurs liés à l’organisation du travail et aux relations de travail. Ils peuvent concerner toutes les entreprises quel que soient leur taille et leur secteur d’activité.”

IMG GUIDE 3

 

 

Quels sont les différents types de risques psychosociaux ?

Tant dis que la définition du ministère du travail identifie 4 types de risques psychosociaux.

Les RPS représentent la convergence entre l’individu et sa situation de travail.

Voici les risques identifiés: 

  • - Le stress provenant du sentiment de ne pas répondre aux exigences, aux objectifs demandés.
  • - Les violences au travail exercées par des collaborateurs (conflits, harcèlement)
  • - Les violences externes exercées par des individus externes à l’entreprise à l’encontre des collaborateurs (insulte, menace, agression…)
  • - Le syndrome d’épuisement professionnel (burn-out/bore-out/brown-out)

 

Quelles sont les conséquences des risques psychosociaux dans les entreprises ?

Un impact sur l'entreprise

Les RPS ne sont pas sans conséquence pour la performance de l’entreprise, on relève une multitude de répercussions négatives :

 

  • -     Une augmentation de l’absentéisme et du turnover,
  • -     Une dégradation du climat social, une mauvaise ambiance de travail,
  • -     Une démotivation, une baisse de créativité,
  • -     Des difficultés pour remplacer le personnel ou recruter de nouveaux employés,
  • -     Une dégradation de la productivité, une augmentation des rebuts ou des malfaçons,
  • -     Une augmentation des accidents du travail,
  • -     Des atteintes à l’image de l’entreprise…
  •  
  • Ces conséquences coûtent cher à l'entreprise.
  • Ces troubles ont également un impact sur les relations sociales avec les collègues (ils peuvent engendrer des conflits, des tensions) et touchent également l’engagement des collaborateurs.

Un Impact sur la santé des collaborateurs

Les risques psychosociaux peuvent être des troubles graves sur la santé physique et la santé mentale. Ils apporteraient des pathologies grave comme :

  • -     La dépression,
  • -     Des troubles du sommeil,
  • -     Des troubles cardiovasculaires,
  • -     Des troubles musculo squelettiques,
  • -     L'épuisement professionnel,
    -     Dans les cas extrêmes, il peuvent conduire au suicide.  

 

Comment évaluer les risques psychosociaux ?

Pour évaluer ces différents risques il faut mettre en place une démarche de prévention. Une fois que vous avez identifié les facteurs de risques il faut les associer à un comité de pilotage.

Il faudra au préalable définir le fonctionnement des axes d’échanges, ce comité vous permettra de partager les enjeux, les analyser et rechercher des solutions.

Il faut voir ce comité comme un espace de dialogue, de partage et non pas de négociation. Il faut veiller à ce que le CHSCT soit en relation avec le comité de pilotage pour qu’ils puissent donner leurs avis sur la manière d’exécuter les actions de préventions.

Il faut également nommer en amont un référent (pour les contre rendus), un animateur et un responsable (qui organisera et conviera les participants. Il faudra veiller à ce que ce comité respecte une certaine politique de confidentialité. Suite à l'analyse du comité il sera possible de créer un cahier des charges avec les différentes étapes de la démarche de prévention et d’amélioration dans le cadre de la qualité de vie au travail. 

 

Comment prévenir les risques psychosociaux ?

Pour prévenir les RPS l’employeur peut mettre en place différentes actions pour améliorer les conditions de travail:

  • - La formation: Afin de permettre aux collaborateurs de faire face aux exigences de leur travail.
  • - L’évolution professionnelle: C’est un facteur de motivation et d’épanouissement important. Il faut cependant rester        cohérent avec le parcours professionnel de chacun des collaborateurs, et de leurs motivations.
  • - L’autonomie: Il faut que les collaborateurs aient l’opportunité de s’arranger entre eux, ce qui facilitera les aléas des potentielles urgences.
  • - Marquer la reconnaissance: Outre les primes, la rémunération, la reconnaissance passe aussi par l’évolution professionnelle, le retour sur le travail effectué se faire attribuer de nouvelles missions et de nouvelles responsabilités.
  • - L’intégration des collaborateurs: Il faut s'assurer que le nouveau collaborateur soit en adéquation avec les compétences et le travail demandé.
  • - Collaboration entre ancien et nouveau collaborateur: Ce qui permettra d’éviter les conflits entre générations, il faut favoriser la diversité dans ses équipes.
  • - Faire participer les collaborateur aux changement et à la conception des nouvelles organisation de travail: Permet d'éviter les choix inadaptés et d'anticiper les impacts contre productifs
  • - Cadre de fonctionnement clair: Attribuer à chacun son rôle et ses tâches
  • - Réguler la charge de travail et adapter les moyens aux objectifs: Préserver le salarié, en lui laissant la possibilité de pouvoir prendre des pauses, ou de s’occuper d’autres tâches.
  • - La liaison entre vie professionnelle et vie personnelle: Il est important que le collaborateur puisse gérer ses horaires de travail, et ses temps de congés (avoir des horaires flexibles). Il est important qu’il ait le droit à la déconnexion.

 

Risques psychosociaux, que-dit la loi ?

Article L.4121-1: L’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. Article L.4121-2 et L4121-3: L’employeur évalue les risques et met en œuvre les mesures prévues sur le fondement des 9 principes généraux de prévention suivants (Méthode d’analyse et d’action sur les risques professionnels que doit suivre obligatoirement le responsable d’entreprise).

  • 1.     Éviter les risques
  • 2.    Évaluer les risques qui ne peuvent être évité
  • 3.    Combattre les risques à la source
  • 4.    Adapter le travail à l’Homme
  • 5.    Tenir compte de l’État de l’évolution de la technique
  • 6.    Remplacer
  • 7.     Planifier
  • 8.    Prendre des mesures de protection collective
  • 9.    Donner des instructions appropriées aux travailleurs

De plus, L’accord national interprofessionnel sur le stress au travail a été signé le 02 juillet 2008 et rendu obligatoire par un arrêté ministériel du 23 avril 2009.

Cet accord propose des indicateurs  pour dépister le stress au travail et un cadre pour le prévenir. Il rappelle que, dès qu’un problème de stress a été identifié, une action doit être entreprise pour le prévenir, l’éliminer, ou, à défaut, le réduire.

Il existe également l’accord national interprofessionnel sur le harcèlement et la violence au travail qui a été signé le 26 mars 2010 et étendu par un arrêté du 23 juillet 2010. Par cet accord les entreprises doivent déclarer que le harcèlement ou la violence n’est pas accepté sur le lieu de  travail et prévoir des actions de prévention à cet effet.

 

 

Squadeasy une application qui améliore le quotidien des collaborateurs 

L'application Squadeasy a pour volonté et objectif d'améliorer la qualité de vie au travail des collaborateurs participants par le jeu et les challenges connectés.

Dans l'entreprise même, Squadeasy met en places des actions régulières afin de favoriser le bien être de ses collaborateurs. Ainsi, les pauses déjeuner sont souvent sujettes à des activités sportives collectives (fitness, football, yoga, etc...) et permet ainsi de renforcer la cohésion entre les différents membres de l'entreprises, et d'apprendre à mieux connaitre ses pairs. De plus des déjeuners collectifs rassemblant tous les salariés sont souvent organisés afin que les équipes puissent se croiser et discuter entre eux.

Pour le côté plus pratique et matériel, les bureaux ont été arrangés afin que les collaborateurs se sentent à leur aise, avec un espace dédié au repos (canapé, plante, etc....) bien distinct de l'espace de travail.

Squadeasy travaille chaque jour pour améliorer le bien être de ses salariés au travail notamment en récoltant un maximum leur avis et leur ressenti sur leur situation au travail notamment vis à vis de la charge de travail ou des conditions de travail.

Call to action Challenge interentreprises Marche course vélo

“Ok. Génial. Ça a l’air vraiment top tout ça.”

Posez nous vos questions, prenez un rendez-vous téléphonique, ou dites nous ce que vous pensez des gens qui laissent leurs céréales ramollir dans le lait le matin, on vous répond vite, promis.