RSE

Publié par Serena le Dec 21, 2021 9:53:03 AM

​​RSE : définition, utilité, piliers et enjeux | Squadeasy

 

La RSE, aussi appelée Responsabilité Sociale des Entreprises, regroupe les préoccupations sociétales, économiques et environnementales. Elle représente la mise en pratique du développement durable des entreprises et permet de déployer une démarche plus éthique et plus durable dans son fonctionnement. La mise en place d’une stratégie RSE est devenue indispensable dans les entreprises.

 

 

Qu'est-ce que la RSE ?

La Responsabilité Sociale des Entreprises est source de nombreux bénéfices en entreprise.

Selon la Commission Européenne la RSE c’est: “ la responsabilité des entreprises vis-à-vis des effets qu’elles exercent sur la société”.

 

Elle vise à ce que les entreprises aient une approche globale dans l’analyse de leur performance en prenant aussi bien en compte les aspects négatifs et positifs de leur impact sur la société et l’environnement dans le but de participer au développement durable sur le plan social, économique et environnemental.

 

La RSE repose sur 3 domaines:  

  1. 1/     La responsabilité Sociale: Évalue les ressources humaines de l’entreprise (compétence, performance, organisation et réputation).
  2. 2/    La responsabilité Environnementale: Vise à réduire l’impact environnemental d’une entreprise sur                           l'environnement (réduire sa consommation d’énergie par  exemple).
  3. 3/    La responsabilité Économique: Elle mesure la pérennité et la durabilité de l’entreprise.
  4.  
Elle entre dans la volonté de l’Union Européenne qui s’engage à une neutralité carbone d’ici 2050, en diminuant drastiquement les émissions de gaz à effet de serre produites.

Les entreprises contribuent à l'amélioration de la société et à la protection de l’environnement en optant pour de bonnes pratiques


Une entreprise qui met en place une stratégie RSE vise donc à avoir un impact positif sur la société en respectant son environnement, tout en restant compétitive économiquement. De plus, les consommateurs sont de plus touchés par cette cause et sont très regardant sur la destination des produits qu’ils achètent.

 

 

Responsabilité sociale ou sociétale des entreprises ?

La responsabilité sociétale et sociale s’imbrique. Elles visent toutes les deux à la mise en pratique du développement durable par les entreprises.

Sociétale viendrait à la base d’une faute de langage, mais serait de plus en plus utilisé par des experts, car selon eux le “social” ne regrouperait pas les thématiques environnementales et économiques.

IMG Guide 16 png

 

Les origines du concept de RSE

Le terme RSE apparaît en 1960 dans la littérature consacrée aux entreprises (Social Responsabilities of the Businessman de H. Bowen en 1953, et The Responsible Corporation par G Goyder en 1961). L’objectif est de faire en sorte que les entreprises ne s'intéressent plus seulement qu’à leur profit mais à l’impact qu’elles ont sur la société, et d’en tirer les bénéfices

Dès les années 1990, la mise en place de premières réglementations sur la RSE voient le jour. Avec la “loi NRE”, qui apparaît le 15 mai 2001 en France, elle fait écho aux nouvelles régulations économiques. Elle encourage la régulation financière et la concurrence. Elles demandent aux entreprises de fournir un reporting social et environnemental, dans le but d’exposer les performances des grands groupes en termes de développement durable.

Une entreprise engagée pour l’environnement attirera davantage de talents qu’une entreprise qui met ce sujet au second plan. Ils ont également remarqué que si une entreprise prenait en considération son impact sur l’environnement, elle pouvait y remédier en faisant des économies d'énergie.

À partir de la 2ème moitié du 20ième siècle et l'arrivée de la mondialisation, la notion de Responsabilité Sociale des entreprises fait partie des enjeux majeurs des entreprises, car les consommateurs deviennent de plus en plus soucieux et regardant sur les entreprises qui respectent les normes environnementales, sociales et économiques actuelles

 

 

Les différentes définitions de la RSE

Les différentes définitions de la RSE

Si la RSE avait une définition générale, ce serait celle-ci: “La RSE est mise en place par les entreprises dans le but de respecter son impact sur les différentes notions du développement durable à savoir : avoir un impact économique viable, un impact positif sur la société et respecter l’environnement.”

Définition de la RSE selon la norme ISO 26000

ISO 26000  est une norme internationale qui établit les lignes directrices liées à la RSE, afin d'aider les entreprises dans leur démarche.

“la responsabilité d’une organisation vis-à-vis des impacts de ses décisions et activités sur la société et sur l’environnement, se traduisant par un comportement éthique et transparent qui – contribue au développement durable, y compris à la santé et au bien-être de la société : prend en compte les attentes des parties prenantes, respecte les lois en vigueur et qui est en accord avec les normes internationales de comportement, et qui est intégré dans l’ensemble de l’organisation et mis en œuvre dans ses relations.”

Définition de la RSE par l'Union Européenne

La RSE est définie par la commission européenne comme l’insertion volontaire des entreprises à intégrer les préoccupations sociales et environnementales à leur activités

“la responsabilité des entreprises vis-à-vis des effets qu’elles exercent sur la société” . L’UE à aussi publié un Livre Vert en 2001 sur le sujet de la Responsabilité Sociale des Entreprises. Elle y donnait alors la définition suivante : « L’intégration volontaire des préoccupations sociales et écologiques des entreprises à leurs activités commerciales et leurs relations avec leurs parties prenantes. Être socialement responsable signifie non seulement satisfaire pleinement aux obligations juridiques applicables, mais aussi aller au-delà et investir «davantage» dans le capital humain, l’environnement et les relations avec les parties prenantes.”

 

Quel est le but de la RSE ? 

La RSE a pour but d’améliorer la vie des collaborateurs et de toutes les parties prenantes entrant en contact avec l’entreprise qui l’a mise en place, tout en réduisant son impact sur l’environnement.

Elle va permettre aux entreprises de mieux appréhender les risques auxquels elles pourront être confrontées. Elle va pouvoir sensibiliser ses collaborateurs en communiquant sur ses enjeux environnementaux et créer un engouement autour de sa stratégie. D’agir de façon efficace sur la réduction de son empreinte carbone, de s’adapter plus facilement aux nouvelles contraintes et de trouver de nouvelles opportunités (utiliser des ressources plus respectueuses de l’environnement) et adopter de bonnes habitudes.

 

 

Qui est concerné par la mise en place de la RSE ?

Toutes les entreprises sont concernées par la RSE, quels que soient leurs secteurs d'activités , leurs tailles ou leurs statuts.  

 

 

Quels sont les différents impacts négatifs des entreprises ?

Afin de produire leurs biens et leurs services, les entreprises ont des aspects négatifs sur la planète.

 

Elles peuvent participer à la déforestation, contribuer au réchauffement climatique (déforestation, pollution des sols, émission de gaz à effet de serre...). C’est ce qu’on appelle plus généralement l'impact environnemental de l'entreprise. Le saviez-vous ? Certaines entreprises en France visent la neutralité carbone d'ici 2050.

 

Elles ont également un impact social. Les activités de production d’une entreprise peuvent accélérer la dégradation de la santé humaine (émission de gaz lié aux particules des véhicules diesels) . Elle peut également impacter la santé de ses collaborateurs en ne les équipant pas suffisamment face aux produits toxiques qu’ils peuvent manipuler ou via la surcharge de travail. Elles peuvent également exploiter des jeunes enfants et participer à l’esclavage moderne.

 

Et enfin elle peut avoir un impact sur l'économie. Elles peuvent participer à la dégradation des services publics et favoriser la corruption. En optant pour des techniques d’optimisation fiscale agressive ou l’évasion fiscale, elles privent les gouvernements de ressources, ce qui peut les amener à augmenter les impôts, à mettre en place des taxes punitives, des déclarations financières et peut aussi réduire les services publics. 


Afin d’appréhender ces différents risques, les entreprises peuvent s’appuyer sur les critères ESG qui leur permettront de mesurer leurs impacts environnementaux, sociétaux et économiques sur la société.

 

 

Nouveau call-to-action

 

 

Quels sont les bénéfices attendus d’une démarche RSE ?

 

D’une bonne démarche RSE découlent plusieurs bénéfices :

  • -     Une entreprise plus performante et plus productive: Une démarche RSE va permettre à une entreprise d’améliorer sa compétitivité. Les entreprises sont en perpétuelles évolutions dans un environnement où la concurrence est rude, la RSE leur permet de garder un avantage concurrentiel. Grâce à cet avantage, l'entreprise pourra gagner de nouveaux clients, de nouveaux marchés, ou de nouveaux partenaires.
  •  
  • -    Amélioration de l’image de marque (marque employeur): La marque employeur est capitale pour une entreprise. L’image qu’à un individu par rapport à votre entreprise peut influer sur leur choix (de se tourner vers vous ou la concurrence). La RSE est un levier qui va permettre de redorer l’image de votre entreprise. Grâce à une bonne image de marque, l'entreprise favorise de nouveaux partenariats, attire et fidélise de nouveaux clients, consommateurs ou usagers. De plus, la RSE crée une vision stratégique commune au sein des entreprises ce qui favorise le sentiment d’appartenance de vos collaborateurs. 
  •  
  • -     Des salariés plus motivés et impliqués dans la stratégie RSE: La RSE participe à l’amélioration des conditions de travail des collaborateurs .Une entreprise qui prend soin du bien-être de ses collaborateurs va favoriser leur implication au sein de votre entreprise. De plus, les nouvelles générations prennent très à cœur l’enjeu environnemental. Si votre entreprise met en avant ses démarches, dans le sens ou elle prend soin de planète et de ses collaborateurs vous allez pouvoir attirer de nombreux talents.
  •  
  • -     Faire des économies: La démarche RSE pousse l’entreprise à revoir sa manière de fonctionner et de produire.  En effet, elle va revoir ses processus en trouvant de nouveau moyen de faire des économies qui auront également un impact sur le coût de production et sur le prix de vente.

 

 

 

 

Comment mettre en place une stratégie RSE en entreprise ?

 

Infographie Fin de challenge

 

 

 

Comment la RSE se développe-t-elle au niveau international ?

La RSE s’est développée avec la montée en puissance des multinationales. Elle constitue un outil de régularisation de la mondialisation.

Néanmoins, dans le monde il n’existe aucune loi qui oblige les entreprises à mettre en place la RSE. Cependant, une institution internationale (L’ISO) publie certains textes afin de cadrer les entreprises dans la mise en place de leur stratégie RSE.

 

La RSE et les normes françaises

La France est soumise à plusieurs lois notamment celles issues des lois Grenelle, qui définissent les obligations des entreprises en matière de reporting RSE.

Cependant, il n’y a pas de lois spécifiques comme par exemple une loi qui obligerait les entreprises à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, mais il existe d’autres obligations en matière de transparence (attention au greenwashing), grâce aux lois Grenelle, les entreprises doivent effectuer un reporting extra-financier contenant entres autre leurs émissions de CO2 et d’autres indices de performance économique, environnementale et sociale.

En plus des lois Grenelles, la loi PACTE à été mise en place (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises) elle permet d'améliorer la performance des TPE et des PME. Elle aide à la simplification des processus (administratifs, de création…), elle vise à souligner l’importance d’une économie durable et consciente. 

Il existe aussi deux instances publiques (l’ADEME et l’AFNOR) qui accompagnent les entreprises dans leurs démarches RSE.

La RSE aux Etats-Unis

Contrairement à la France, les États-Unis ont des réglementations et des obligations beaucoup moins lourdes en matière de RSE. Mais de plus en plus de société l’instaure, car elle constate les différents avantages qu’elle apporte. Cependant sa mise en place reste individuelle et volontaire, car les américains voient cette régulation comme une intrusion dans leurs activités et leurs libertés individuelles. Du coup, chaque entreprise doit trouver des moyens pour s’impliquer de manière efficace dans les différents risques sociaux, environnementaux et économiques que leurs entreprises représentent.

La RSE en Chine

La RSE en Chine est une pratique récente (depuis 2006), mais elle est en évolution permanente dans les entreprises chinoises.

Le Parti Communiste Chinois à une influence sur ces pratiques, il est donc évident que les entreprises en rapport avec le parti sont plus enclines à mettre en place une démarche RSE. De manière générale, elles suivent le calendrier du PCC, par exemple s' il met en place un programme de reforestation la majorité des entreprises suivent le mouvement.

IMG_ Guide 18

 

Intégration du numérique dans une stratégie RSE

Le numérique participe à l'augmentation de l'empreinte carbone et donc à la détérioration du développement durable

En effet, le numérique est responsable de 4% des émissions de gaz à effet de serre produits dans le monde. 

Afin de réduire les empreintes du numériques sur l'environnement, les entreprises ont un rôle à jouer en développant une stratégie de sobriété numérique

Pour ce faire, il faudra sensibiliser vos collaborateurs aux différents enjeux du numérique puis établir des actions sur le long terme. 

Le bilan carbone fait partie des outils pour évaluer vos émissions de gaz à effet de serre et de trouver les solutions pour y remédier.

 

Les dernières tendances de la RSE, ce qu'il faut retenir

Voici une liste des dernières tendances enregistrées:

  1. 1/    L’empreinte environnementale du transport maritime: Il représente aujourd’hui plus de 3% des émissions  de gaz à effet de serre, d’ici 2050 elle devrait passer à 17%, afin de la réduire les entreprises cherchent le moyen de ralentir cette hausse. L’OMI à décidé de limiter dès 2020 le taux de soufre dans le carburant marin à 0,5% contre 3,5. Les entreprises cherchent également d’autres solutions pour participer à cette réduction en améliorant le carburant ou en renonçant aux énergies fossiles, en ralentissant les bateaux, en protégeant certaines zones, ou en agissant sur les ports… Tous les moyens sont bons pour réduire l’empreinte  écologique du transport maritime.

  2. 2/     Les « Nature-based » solutions: Ce sont des solutions fondées sur la nature qui répondent à des défis planétaires auxquels nous sommes confrontés, par exemple le réchauffement climatique, grâce à la  mise en place des approches de conservation et des initiatives de gestion de l’environnement depuis des décennies. La définition des SFN par la Commission européenne indique que ces solutions sont inspirées et soutenues par la nature, sont rentables, fournissent simultanément des avantages environnementaux, sociaux et économiques et contribuent à renforcer la résilience. Ces solutions apportent davantage de nature et de caractéristiques et de processus naturels, et plus diversifiés, dans les villes, les paysages et les écosystèmes marins, par le biais d'interventions systémiques, efficaces en termes de ressources et adaptées aux conditions locales ».

  3. 3/     La question du dernier kilomètre: Il représente le moment de la livraison d’un colis d’un e-commerce. Le dernier kilomètre est un véritable casse-tête pour le e-commerçant. Il représente 20% des coûts du transport. Les acteurs du e-commerce sont à la recherche de nouvelles solutions : la mise en place de flotte de livraison électriques dans les centres villes, la livraison en point relais, sur le lieu de travail…
  4.  
  5. 4/   Le stockage du carbone: Depuis quelques années une volonté de retirer sur CO2 de l'atmosphère est émise.  Les technologies permettent aujourd’hui de capturer du CO2 afin qu’il ne se retrouve pas dans l’atmosphère.
    On ne sait pas si elles sont vraiment efficaces dans la manière de capturer le carbone, mais on peut penser qu’elle participe au ralentissement de la pollution.
  6.  
  7. 5/   La capture dans les fumées de combustion: Lorsque l’on brûle un combustible fossile dans une centrale à charbon ou dans une aciérie par exemple, on peut récupérer les gaz issus de la combustion et les faire passer dans un dispositif qui récupère le CO2. Pour cela, les gaz sont mélangés à un liquide dans lequel le CO2 se dissout. Un autre appareil va ensuite permettre de récupérer le CO2 dans le liquide. Le CO2 est ensuite compressé et injecté dans le sous-sol, dans d’anciennes mines ou d’anciens réservoirs de pétrole, par exemple.
  8.  
  9. 6/   La capture directe depuis l’air: La capture directe depuis l’air ressemble à la technologie précédente sauf que, cette fois, le CO2 est récupéré directement depuis l’air ambiant grâce à d’énormes ventilateurs qui poussent l’air à travers un filtre. L’air est ensuite mélangé à un liquide à base de sodium qui récupère les atomes de carbone et d’oxygène.
  10.  
  11. 7/   Le stockage du carbone par la minéralisation: Une fois que l’on a capturé du CO2 par l’une ou l’autre des techniques précédentes, on peut le stocker de façon stable en le transformant en minéral.
  12.  
  13. 8/   Le stockage du carbone par la fertilisation des océans: Le stockage par la fertilisation des océans est basé sur le principe que la croissance des algues, comme celle des plantes, est limitée par la quantité de nutriments présents dans leur environnement. L’idée est donc de stimuler la croissance d’algues en surface par l’ajout de nutriments comme le fer ou le phosphore.
  14.  
  15. 9/   Le stockage du carbone via la reforestation: Parmi les solutions basées sur la nature, on trouve la reforestation. L’idée est qu’en plantant certaines essences d’arbres dans certaines conditions, on peut stocker du carbone dans les arbres mais aussi dans le sol des forêts.
  16.  
  17. 10/  L’élargissement du reporting du risque climatique: Il va qualifier l’ensemble des informations sur le bilan climatique et l’émission de gaz à effet de serre (GES) des activités d’une structure. L’article 173 de la loi sur la transition énergétique définit le cadre dans lequel ces informations doivent apparaître et les acteurs concernés, qu’ils s’agissent d’investisseurs institutionnels ou des grandes entreprises. La France fait figure d’initiatrice avec cet engagement de transparence extra-financière. Il permet de posséder une vue d’ensemble détaillée sur les actions d’une structure pour limiter le changement climatique et favoriser la  transition énergétique.
  18.  
  19. 11/   L’employee activism: C’est un véritable accélérateur de changement. Les collaborateurs vont se servirent de  leurs convictions pour faire avancer les choses en interne. Ils adhèrent aux valeurs de l’entreprise, mais il souhaite qu’elle change rapidement.
  20.  
  • 12/   L’électrification des bâtiments: L'électrification viendrait à baisser le taux de CO2 de 60% d’ici 2050.

  • 13/    Les alternatives à la viande: Il faut penser à consommer mieux. En effet, une surconsommation de viande entraîne premièrement des méfaits pour la santé mais en plus des effets négatifs sur l’environnement et la production. On vous rassure, il existe des protéines végétales qui vous permettront de réduire votre consommation (les légumineuses, tofu, produits laitiers, les céréales…).

Vous l’aurez compris, la RSE est un sujet d’actualité primordial pour le bon développement de votre entreprise. Elle vous permet d’avoir une image de marque qui vous permettra de faire face à la concurrence du marché, à favoriser le recrutement de nouveaux talents, à améliorer la performance de vos équipes et de votre entreprise, ainsi que de minimiser les coûts et les impacts de votre entreprise sur l’environnement et la société. Il est important que vos collaborateurs, vos parties prenantes et vos clients prennent consciences de vos bonnes pratiques sur l’environnement, cela vous permettra de les fidéliser et d’en attirer de nouveaux.


 

 

Squadeasy vous aide dans la mise en place d’une démarche RSE

Squadeasy intervient de manière innovante et percutante dans votre stratégie RSE.

Elle va permettre d’engager l’ensemble de vos collaborateurs dans une action de mécénat qui représentent les valeurs de votre entreprise.

Vous pourrez les engager, les fédérer autour de différentes activités sportives (marche, course à pied, vélo) mais également ludiques (avec des quiz qui peuvent être personnalisables sur le thème de la santé, de l’écologie ou de la cause que vous soutenez par exemple).

Vous faites à la fois une bonne action pour votre entreprise et la planète tout améliorant le bien-être de vos collaborateurs !

Squadeasy travaille avec plus de 200 entreprises et motive plus de 850 000 collaborateurs à bouger partout dans le monde.

 

Call to action Challenge interentreprises Marche course vélo

  •  

“Ok. Génial. Ça a l’air vraiment top tout ça.”

Posez nous vos questions, prenez un rendez-vous téléphonique, ou dites nous ce que vous pensez des gens qui laissent leurs céréales ramollir dans le lait le matin, on vous répond vite, promis.