Écologie

Publié par Lisa-Marie le Mar 28, 2022 10:32:50 AM

Développement durable : définition et comment l'envisager en 2022 | Squadeasy

 

Qu’est-ce que le développement durable ?

Le développement durable permet d'organiser la société afin qu'elle puisse perdurer sur le long terme, en menant des réflexions sur certains sujets comme : l’environnement, les ressources naturelles, ou l’équité sociale et économique.

La définition simple du développement durable

 

Madame Gro Harlem Brundtland (première ministre norvégienne en : 1981, 1986–89, et 1990–96), donna la définition du développement durable: 

« Le développement durable est un mode de développement qui répond aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de « besoins », et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d’accorder la plus grande priorité, et l’idée des limitations que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale impose sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins actuels et à venir. »

 

La définition du développement durable du rapport Brundtland


En 1987, la Commission des Nations Unies sur l’Environnement et le Développement de l’Organisation des Nations Unies publiait le rapport Brundtland. Ce dernier est intitulé : “ Our Common Future” (notre avenir à tous), il a permis de donner la définition du développement durable et de le démocratiser dans le monde entier.

 

Quels sont les différents aspects du développement durable ?

Les trois piliers du développement durable

 

Le développement durable se segmente en 3 piliers :

  1. -     Socialement équitable : Lutter contre les discriminations, favoriser la solidarité, contribuer au bien être de                         chacun. Tous doivent être égaux devant l’éducation, la santé, l’habitat, l’emploi… Tous doivent pouvoir                               répondre à leurs besoins, dans l’immédiat comme dans l’avenir. On parle alors d’équité entre les générations.
  2. -     Écologiquement reproductible : En effet, il est important de préserver notre environnement, et pourtant,                          depuis plusieurs années, nous prenons conscience que ce n’est pas le cas. Les différents enjeux                                        environnementaux peuvent être classifiés de la manière suivante : préserver les ressources naturelles,                            protéger les espèces animales et végétales, et éviter les émissions de CO2
  3. -     Économiquement viable : Représente une estimation de l’investissement des biens et des services par                            rapport au projet de protection de l’environnement et la préservation du lien social. La dimension économique                  permet aux Hommes de continuer à répondre à leurs besoins, de manière équitable entre tous et viable sur le                long terme.

 

Le développement durable doit prendre en compte 3 perspectives

  1. -     La dimension spatiale et temporelle
  2. -     L’analyse scientifique 
  3. -     La citoyenneté 

IMG_8915-2 1 (2)



Les principes fondamentaux du développement durable

Le développement durable répond à 3 principes fondamentaux

  1. -     La solidarité : Solidarité entre les peuples et les générations. 
  2. -     Le développement : Doit profiter à toutes les populations
  3. -     La participation : Associer la population aux prises de décision

 

De plus, le développement durable compte 17 objectifs à terme (odd)

  1. -     Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde
  2. -     Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l'agriculture durable 
  3. -     Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge
  4. -     Assurer à tous une éducation équitable, inclusive, de qualité et des possibilités d’apprentissage tout au long                  de la vie 
  5. -     Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et toutes les filles
  6. -     Garantir l’accès de tous à des services d’alimentation en eau et d’assainissement gérés de façon durable 
  7. -     Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable
  8. -     Promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail                  décent pour tous
  9. -     Bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager                     l’innovation
  10. -     Réduire les inégalités dans les pays et d’un pays à l’autre 
  11. -     Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables
  12. -     Établir des modes de consommation et de production durables
  13. -     Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions
  14. -     Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du                                 développement durable 
  15. -     Préserver et restaurer les écosystèmes terrestre, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer                                    durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des                       terres et mettre fin à l'appauvrissement de la biodiversité
  16. -     Promouvoir l'avènement de sociétés pacifiques et inclusives aux fins du développement durable, assurer                           l’accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et                   ouvertes à tous 
  17. -     Renforcer les moyens de mettre en œuvre le partenariat mondial pour le développement durable et revitaliser  



L’histoire du développement durable et l’évolution du concept

C’est à partir de la moitié du 19ème siècle que les sociétés occidentales comprennent que leurs activités (économiques et industrielles) ont un impact significatif et négatif sur l’environnement, ainsi que sur l’équilibre social. 

Plusieurs crises économiques et sociales vont venir appuyer l’importance du développement durable  : 

  • -     1968 : mouvement social de mai 1968 en France et dans le monde
  • -     1973 et 1979 : chocs pétroliers
  • -     1982 : choc de la dette des pays en développement
  • -     1986 : catastrophe nucléaire de Tchernobyl
  • -     1989 : marée noire de l’Exxon Valdez
  • Sans compter le réchauffement climatique, la pollution de l’air…
  • Au fil des années, les connaissances scientifiques ont augmenté, et ont permis d’avancer sur plusieurs sujets comme : la disparition de la biodiversité, le réchauffement climatique ou encore la couche d’ozone. La communauté internationale a pris conscience de l’enjeu d’adopter un modèle économique qui permettrait de préserver notre écosystème. 

 

Les autorités publiques vont donc inscrire ces problématiques dans leur agenda politique :

  • -     1971 : création du Ministère de l’Environnement en France
  • -     1972 : premier Sommet de la Terre à Stockholm
  • -     1974 : premier candidat écologiste à la Présidence de la République en France (René Dumont)
  • -     1987 : Commission mondiale sur l’Environnement et le Développement de l’ONU et publication du Rapport                 Brundtland sur le développement durable.
  • -     1982 : Deuxième Sommet de la Terre à Nairobi
  • -     1992 : Sommet de la Terre à Rio
  • -     2002 : Sommet de la Terre à Johannesburg
  • -     2012 : Sommet de la Terre Rio +20
  •  

Qui sont les différents acteurs du développement durable ?

Les acteurs du développement durable désignent toute personne ou organisation qui se mobilise et agit en faveur des valeurs et des objectifs du développement durable et à leur mise en œuvre. Voici qui est concerné : 

    • -     Les citoyens : Tous peuvent agir pour le développement durable, de par leurs gestes du quotidien, leurs                   engagements citoyens : associations, implication politique… 
    • -     Les entreprises : On remarque que de plus en plus d'entreprises s'engagent pour le développement durable.          Notamment en prenant des initiatives RSE, QVT, bilan carbone ou encore de la rigueur dans le choix des                  fournitures…
      -     Chacune des actions émises par les entreprises sont bénéfiques pour la société et l’économie. 
  • -     Les collectivités territoriales et les pouvoirs publics 
  • -     Les associations et les ONG : Elles ont un impact primordial, elles passent des messages publiquement et,                       grâce à leur large champ d’action, elles peuvent agir sur différents aspects de la société.



Quelques exemples concrets de l’application du développement durable dans le monde réel

Voici quelques exemples mis en place dans le cadre du développement durable : 

 

  • -     L’agenda 21 : Chaque région ou localité élabore son propre agenda 21. L’objectif est  d’impliquer à la fois les                      citoyens, les entreprises et les organisations sociales, dans le but d’élaborer et d’approuver un programme de                politiques durables. Il traite de nombreuses questions et des objectifs de l’Agenda 21. Quant aux thèmes et                      objectifs de l’Agenda 21 de l’ONU plus strictement environnementaux, ils se déclinent, entre autres, comme                      ceci :
  • -     Protection de l’atmosphère
  • -     Lutte contre la désertification et la sécheresse 
  • -     Lutte contre la déforestation, etc…
  • -     Plan de mobilité durable pour l’administration et les entreprises : La mobilité génère des impacts tels que le                    bruit, les polluants atmosphériques et des gaz à effet de serre. L’Etat a mis en place plusieurs stratégies, dont                des mesures incitant les entreprises à concevoir des plans de mobilité adaptés aux besoins de leurs employés                et qui réduisent l’impact des déplacements pendulaires et professionnels sur la collectivité et l’environnement.



Réaliser une transition énergétique en tant que société

 

La transition énergétique désigne la transformation du système énergétique français. Elle désigne l’ensemble des changements engagés afin de réduire l’impact environnemental de la production et de la consommation d’énergie. 

 

Ces changements sont référés dans la loi sur la transition écologique, dont les objectifs sont :

  • -     Réduire la consommation énergétique finale de 50% d’ici 2050
  • -     Réduire la consommation des énergies fossiles de 30% d’ici 2030
  • -     Part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie à 32% en 2030
  • -     Part du nucléaire dans la production d'électricité à 50% à horizon 2025 contre 72% aujourd'hui. Cet horizon a                  depuis été repoussé à 2035 par le gouvernement.
  • -     Augmentation du prix du carbone, via la contribution climat énergie, de 22 euros la tonne de CO2 en 2016 à                    100 euros en 2030, en passant par un objectif intermédiaire de 56 euros en 2022.
  • -     Réduction des émissions de gaz à effet de serre de 40% en 2030 (par rapport à 1990). Le projet de loi prévoit                aussi des "budgets carbone" établis pour trois périodes de 5 ans, fixant des plafonds d'émissions à ne pas                     dépasser.

Pour une entreprise, adopter une transition écologique apporte un grand nombre d’avantages, comme :

  • La baisse des coûts, car les factures énergétiques seront en baisse. De quoi faire des économies !
  • Le respect de la réglementation et du confort des occupants : Respect de certaines règles en termes de consommation énergétique.
  • Une meilleure attractivité de l’entreprise, et une manière d’améliorer son image de marque pour ses parties prenantes et ses prospects. 

Comment les entreprises peuvent-elles faire pour mettre en place cette stratégie de transition écologique ? 

 

Tout d’abord, il faut que l’entreprise exécute son bilan carbone, afin de pouvoir faire le calcul de son empreinte carbone. A la suite de ce bilan, l’entreprise pourra trouver des solutions afin de réduire ses émissions carbone, et ses collaborateurs pourront également en prendre compte et agir.
Par la suite, il sera possible d’optimiser la performance énergétique et/ou d’améliorer l'efficacité de l’électricité du bâtiment. L’entreprise pourra également mettre en place un plan de mobilité vert à destination de ses collaborateurs. 

Mise en place d’une stratégie RSE en entreprise

 

Depuis l’adoption de la loi PACTE le 22 mai 2019, les entreprises sont obligées de mettre en place une politique RSE (responsabilité sociétale des entreprises).

 

Comment mettre en place une stratégie RSE en entreprise ? Voici les étapes à suivre pour mener à bien ce projet : 

  • -     Nommer un responsable RSE
  • -     Réaliser un état des lieux : Cette étape permettra aussi de définir les enjeux stratégiques d’une démarche                      RSE et d’évaluer les ressources financières, humaines et matérielles à disposition
  • -     Définir un plan d’action RSE
  • -     Engager les collaborateurs dans sa démarche RSE
  • -     Former ses équipes à la RSE
  • -     Communiquer sur ses actions RSE

Changer ses habitudes de consommation

Opter pour une consommation durable, c’est-à-dire, un mode de consommation qui permettra de protéger l’environnement et principalement les ressources de la terre : “mieux consommer pour protéger l’environnement.

 

Pour changer vos habitudes de consommation, il faut dans un premier temps identifier les comportements sur lesquels vous devez agir : Voyages ? Achats ? Alimentation ?...

Vous pouvez : 

  • -     Acheter des produits écologiques 
  • -     Miser sur une production locale
  • -     Apporter votre soutien aux labels aux normes
  • -     Éviter le gaspillage
  • -     Changer votre manière de faire vos courses
  • -     Trier vos déchets
  • -     Penser à une seconde vie pour vos affaires avant de les jeter

Activité physique et mobilité durable en entreprise

“Ok. Génial. Ça a l’air vraiment top tout ça.”

Posez nous vos questions, prenez un rendez-vous téléphonique, ou dites nous ce que vous pensez des gens qui laissent leurs céréales ramollir dans le lait le matin, on vous répond vite, promis.