Qualité de vie au travail

Publié par Lisa-Marie le Feb 1, 2022 9:37:42 AM

Burn out (épuisement professionnel) : causes, signes, traitement, prévention

Les victimes de burn out ont trop longtemps été laissées de côté et non prisent au sérieux.
Il aura
fallu attendre l’année 2019 pour que l’OMS reconnaisse le burn out comme une maladie.
De plus, on compte environ
3 millions de personnes qui souffrent de burn out en France. Dans ce guide nous allons nous interroger sur cette maladie, afin qu’elle n’ait plus de secret, mais aussi pour vous apporter les outils nécessaires afin de la prévenir, dans le cas où vous y serez confrontés.
La santé mentale est une priorité pour se sentir bien dans sa vie personnelle, mais également professionnelle.

 

Qu’est-ce que le burn out ?


La
 Haute Autorité de Santé donne une définition de cette maladie : “ épuisement physique, émotionnel et mental qui résulte d’un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes sur le plan émotionnel”.
Ce
 syndrome d’épuisement professionnel est également caractérisé comme un processus de dégradation étendu sur 3 dimensions (d’après les travaux de Christina Maslach) :


  1. 1.     L’épuisement émotionnel;
    2.    Le cynisme vis-à-vis du travail ou la dépersonnalisation
    (déshumanisation, indifférence);
  2. 3.    La diminution de l’accomplissement personnel au travail ou réduction de l’efficacité professionnelle.

    De plus,
     l’Organisation mondiale de la Santé définit la santé comme :  «un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité »
    Une
     bonne santé mentale est indispensable, elle permet de s’épanouir et d’être productif, de donner du sens à sa vie.
  3.  
  4. Voici le plan d’action mis en place par l’OMS :
  • -     Renforcer le leadership et la gouvernance dans le domaine de la santé mentale.
  • -     Fournir des services de santé mentale et d’aide sociale complets, intégrés et adaptés aux besoins dans un                      cadre communautaire.
  • -     Mettre en œuvre des stratégies de promotion et de prévention dans le domaine de la santé mentale.
  • -     Renforcer les systèmes d’information, les bases factuelles et la recherche dans le domaine de la santé                             mentale.

 

Comment se déclare un burn out ?

La cause du burn out est souvent liée à différents facteurs de stress et de risques psychosociaux :

  • -     Faible contrôle sur son travail,
  • -     Faibles récompenses,
  • -     Manque d’équité,
  • -     Conflits de valeur, demandes contradictoires,
  • -     Manque de clarté dans les objectifs, les moyens,
  • -     Surcharge de travail, pression temporelle,

Ces facteurs risques ont été déterminés grâce au rapport Gollac. De plus, ils peuvent se combiner selon certains métiers d’aide à la personne et à la charge émotionnelle inhérente à ces professions.

Cliquez et regardez une vidéo sur le sujet du burn out 👇Frame 1-1

 

Épuisement et fatigue

La fatigue et le burn out sont souvent associés. Une mauvaise gestion de notre énergie peut être un des facteurs qui conduit au burn out. Mais ce n’est pas une simple fatigue qui est ressentie, c’est un sentiment de vide, où la personne en question n’a plus aucune ressource pour faire quoi que ce soit, c’est souvent difficile à accepter pour la personne concernée, mais également pour l’entourage.

L’énergie consommée par une personne va être plus ou moins forte selon les tâches face à laquelle elle va être confrontée durant sa journée.
Lorsque vous n'êtes pas en situation de burn out, si vous ressentez un manque d’énergie, vous aurez toujours la capacité de faire des choses, malgré le manque de concentration, d’efficacité, etc. Il faut se méfier de cet état, il peut être trompeur, il n’est
pas durable sur le long terme. À force de trop “tiré sur la corde”, on peut débloquer le burn out.

Pour prévenir au mieux la fatigue, il fau
t identifier ce qui nous prend plus ou moins d’énergie dans notre journée. Pour cela, il faut faire “un tri” entre ce qui est indispensable et accessoire. Il faut également apprendre à faire des pauses, des moments où l’on s’autorise à ne pas être productif. Une bonne alimentation peut également aider à pallier la fatigue du corps.

Performance et productivité réduite

Comme indiqué précédemment, le burnout peut se manifester suite à une surcharge de productivité, qui engendre une fatigue extrême, surmenage, un manque d’estime de soi. Dans les pires cas, le burnout peut amener une personne à une dépression voir une hospitalisation.
Cette maladie est également
 négative pour la performance et la productivité d’une entreprise, avec les absences répétées et le désintéressement total des personnes concernées.

Pour éviter une surcharge de travail et de productivité, on peut suivre le même principe qui a été cité pour la fatigue. Il est important de s’accorder des pauses, un temps où l’on peut décrocher de ses tâches, un moment à soi, qui permet au cerveau de
se reposer et de se déconnecter. 

Anxiété et inquiétude

Le burn out survient après un long cheminement de symptôme de stress, d’angoisse.
L’anxiété survient le plus souvent face à une action ou face à une situation, ce qui est un sentiment parfaitement normal. Néanmoins, elle peut vite devenir problématique.

Pour gérer l’anxiété, il est possible de
 procéder de différentes manières :

 

  • -     Passer du temps avec les personnes qui sont positives pour vous, qui vous apporte la joie et des bons                              moments,
  • -     Vous pouvez également pratiquer des exercices de respiration, ou de médiation. Des grands nombres                              d’applications sont à votre disposition,
  • -     Prenez du temps pour vous, en coupant les écrans, surtout lorsque vous passez la journée devant votre                          ordinateur et/ou votre téléphone au travail. C’est important pour votre bien-être de pouvoir vous accorder une                pause,
  • -    Sortir dehors, se promener, sentir le soleil ou l’air frais, se reconnecter avec l’environnement,
  • -    Confiez-vous sur votre état d’anxiété à votre médecin généraliste, il pourra vous conseiller,
  • -    Enfin, apprenez à lâcher prise, vous avez le droit de ne pas avoir le contrôle sur tout et en permanence.

Insomnies et troubles de la digestion

Lorsque l’on fait face au burn out, donc à une situation de stress et d’angoisse permanente, il est difficile d’avoir une qualité de sommeil irréprochable. En effet, on peut rencontrer des difficultés à s'endormir ou bien, on peut se réveiller en pleine nuit toujours avec le même problème : un tas de pensées qui traversent l’esprit sans arrêt, le cœur qui s’emballe, etc.

Pour un bon couché, voici ce que vous pouvez mettre en place:

  • Instaurer un rituel :
  • -     Fixer une heure de coucher;
  • -     Différencier votre tenue de maison et votre pyjama
  • -     Fixer une heure à laquelle vous allez vous installer dans votre lit, etc.

    Lorsque vous vous
    réveillez en pleine nuit, voici ce que vous pouvez faire :
  • -     Exécuter plusieurs techniques de relaxation avant de trouver celle qui vous convient le mieux : Méditation,                      méthode du body scan, exercice de respiration,
  • -     Si vous vous réveillez et qu’il est impossible pour vous de vous rendormir dans l’heure, levez-vous du lit,                          occupez-vous en lisant un livre, ou en écrivant les pensées qui vous empêchent de retrouver le sommeil. Dès                  que vous sentirez l’envie de dormir, vous pourrez retourner dans votre lit et poursuivre votre nuit ! (plus                            apaisé que si vous restiez dans votre lit à angoisser en regardant les minutes ou les heures défilées),
  • -     Privilégiez les activités suivantes : la lecture, l’écriture, la médiation. Évitez les écrans, sinon vous allez peiner        à        vous rendormir, car ces derniers enverront un message d’éveil à votre cerveau.


De plus, vous pouvez également être sujet à des problèmes de digestion, qu’il ne faut pas prendre à la légère. En effet,
le stress impact votre appétit, il est donc possible que vous ayez plus ou moins d’appétit. Cela peut vous causer des problèmes d’intestin ou d’estomac. Vous pourrez constater que vous maigrir de la mauvaise manière, ou au contraire prendre du poids, puisque vous sécréterez beaucoup plus de cortisol (une hormone sécrétée pendant les moments d'anxiété, il joue un rôle important dans l'adaptation physiologique de l'organisme au stress et contribue, dans certaines affections où il est produit en excès, à induire un stockage des graisses dans l'abdomen).

Pour éviter les problèmes d’alimentation, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un médecin, ou d’un nutritionniste. Ou encore n’hésitez pas à pratiquer une activité physique régulière, cela vous permettra également d’évacuer vos angoisses.

Stress et migraines

Le stress est un facteur déclencheur de migraine. Les migraines sont souvent handicapantes lorsqu'elles surviennent, elles peuvent empêcher la personne de continuer son activité.  
Lorsqu’elle survient voici
quelques astuces pour la calmer :

  • -     Vous mettre au calme (sans bruit) dans une pièce peu éclairée,
  • -     Détendez-vous en vous allongeant, vous pouvez également effectuer des massages sur vos tempes,
  • -     Garder de quoi vous hydrater (l’eau est votre meilleur allié),
  • -     Appliquer un linge humide sur votre front et vos tempes.

Troubles de l'humeur et irritabilité

Les troubles de l’humeur, prennent en otage la personne qui en souffre. En effet, le trouble de l’humeur est dur à gérer pour la personne qui en est victime, mais aussi pour l’entourage de cette dernière.
Il existe:  

  • -     Une tristesse,
  • -     Un sentiment de détresse et de souffrance morale,
  • -     Une perte de la motivation et du plaisir, des troubles du sommeil et de l’appétit,
  • -     Un sentiment de culpabilité,
  • -     Une fatigue chronique,
  • -     Des idées suicidaires qui peuvent mener à une hospitalisation,
  • -     Des difficultés de concentration et de mémoire.

Ces troubles engendrent des conséquences sur la vie quotidienne de la personne qui en souffre, autant au niveau personnel que professionnel, ce qui peut être embarrassant et impact sa productivité au sein de son entreprise.
Les troubles de l’humeur sont également associés à l’irritabilité.

Une activité physique, comme : le vélo, la marche, la natation, peuvent vous aider à vous apporter du bien-être et à vous apaiser. Additionner avec une bonne alimentation afin de garder la santé.

 

Dépersonnalisation et troubles émotionnels

La dépersonnalisation à une place centrale dans le processus du burnout, elle signifie : des comportements et attitudes impersonnelles. C’est le sentiment de perte de sens de soi-même, le plus fréquemment dans une situation dans laquelle la personne n’a pas le contrôle. Ce symptôme survient comme une défense pour la personne qui n’arrive plus à surmonter son anxiété, néanmoins elle est contradictoire, car elle va renforcer ce sentiment d’anxiété.

Afin d’
évaluer le degré de votre burn out vous avez la possibilité de vous référer au questionnaire MBI (Maslach Burn Out Inventory- auto évaluation). Ce test sur le burn out est composé de trois parties :

-     L'épuisement émotionnel,

-     La dépersonnalisation,

-     L'accomplissement au travail.

 

 

Peut-on prévenir un burn out ?

Pour prévenir le burn out il y a de nombreux signes avant-coureurs qui permettent de l’identifier également grâce à nos précédentes préconisations.

Il est primordial de consulter son médecin généraliste, lorsque l’on aperçoit les premiers symptômes du burn out (que l’on soit victime ou spectateur), afin de pouvoir le traiter de la meilleure façon, et récolter des conseils.

Même si dans certains cas cette maladie est compliquée à soigner, avec des possibilités de rechute.

Tout d’abord les premiers indicateurs qui peuvent aider à repérer une personne en situation de burn out : un changement de comportement, un repli sur soi, une fatigue importante, un désengagement inhabituel ou encore des absences répétées.

On peut également les
identifier avec l’aide de différentes analyses :

  • -     Conditions de travail, analyse dirigée par le médecin du travail avec le soutien de l’équipe pluridisciplinaire                (ergonome, psychologue du travail, médecin du travail, etc.)
  • -     Analyses des antécédents personnels et familiaux, les événements de vie, la qualité du support social et le            rapport au travail. En effet, il y a plus de chance de développer le syndrome d’épuisement professionnel s'il y a        déjà eu des antécédents dépressifs.

Il existe également des questionnaires disponibles en ligne afin de mesurer soi-même sa situation mentale :

  • -     Questionnaire MBI (Maslach Burn Out Inventory) :
  • -     Questionnaire CBI (Copenhagen Burnout Inventory) :


Nous vous recommandons tout de même de faire appel à un professionnel de santé afin de parler de votre situation et d’entamer le processus de guérison.

De plus, il est également important de mettre en place des mesures de prévention collective de l’épuisement professionnel :

 

  • -     Favoriser la bienveillance au travail : former les managers, créer un sentiment de bien-être chez les                                    collaborateurs en les invitant à se rencontrer et à favoriser l’esprit d’équipe,
  • -     Donner des objectifs réalistes et réalisables,
  • -     Ne pas surcharger les équipes,
  • -     Favoriser les échanges, en invitant les collaborateurs à s’exprimer sur la qualité de vie au travail via des                     réunions, des questionnaires…
  • -     Savoir être reconnaissant vis-à-vis de ses coéquipiers lorsqu’ils remplissent les objectifs, etc.
  • -     Respecter l’équilibre entre la vie professionnelle et personnelle : Accorder et veiller au droit à la déconnexion.

Malheureusement, la loi n’a pas prévu d’obligation pour prévenir le burn out, en effet, il n’a pas encore été reconnu comme accident du travail par le Parlement. Néanmoins, il est reconnu comme maladie professionnelle, si il est prouvé qu’il crée une incapacité permanente d’au moins 25 %, constatée par un médecin. En cas de négligence, l’entreprise peut être condamnée à verser jusqu’à 10000 euros d’amendes.

Les seules obligations de l’entreprise sont :

  • -     Envoyer des questionnaires de satisfaction
  • -     Évaluer régulièrement le fonctionnement de l’entreprise.
  • -     Sensibiliser les managers au stress et au burnout au travail.

Pour éviter le burnout, il est primordial d’adopter des méthodes de management douces envers ses collaborateurs :

  • -     Libérer la parole et créer un climat de confiance, afin que le salarié puisse exprimer ses émotions et son                  ressentis,
  • -     Établir des réunions régulières avec les collaborateurs ou au cas par cas pour faire le point sur les objectifs,
  • -     Accorder sa confiance,
  • -     Construire des conditions de travail et un environnement sain,
  • -     Fixer des objectifs réalistes et réalisables.

 

Comment se guérir d’un burn out ?

Pour guérir du burnout il faut procéder par étapes:
-     Identifier les facteurs : fatigue inhabituelle, sensation de vide, baisse de l’estime de soi, irritabilité, angoisse,                     etc.
-     En parler avec son médecin généraliste ou médecin du travail : un arrêt de travail sera prévu, la durée sera                        adaptée selon l’évolution de la maladie.

-     Un psychiatre est préconisé afin d’entamer le processus de guérison et si besoin un traitement                                           médicamenteux, mais également pour poursuivre l’arrêt maladie

-     Il est recommandé que le médecin traitant se mette, avec l’accord du patient, en contact avec son médecin                    du  travail,

-     L’analyse du poste et des conditions de travail (réalisée par l’équipe pluridisciplinaire coordonnée par le                             médecin du travail).

Il est très
difficile de sortir d’un burn out seul. Il est impératif d’en parler avec des professionnels de la santé qui seront là pour vous accompagner dans votre rétablissement, en évitant les risques de rechutes par la suite.
N'hésitez pas à prendre rendez-vous, lorsque pour vous la charge de travail ou mentale est trop dure, ils seront là
 pour vous écouter et vous conseiller et non pour vous juger.

 

Call to action Challenge interentreprises Marche course vélo

“Ok. Génial. Ça a l’air vraiment top tout ça.”

Posez nous vos questions, prenez un rendez-vous téléphonique, ou dites nous ce que vous pensez des gens qui laissent leurs céréales ramollir dans le lait le matin, on vous répond vite, promis.