L'Entraînement

Publié par Boogie le 28/12/20

Le sport en entreprise est-il un facteur d'exclusion ?

sport-4127336_1280

 

Le sport a le vent en poupe en entreprise. Levier d'intégration et de bien-être au travail, ses bienfaits ne sont plus à démontrer. Courses, tournois de foot..., les actions se multiplient, mais ne concernent pas tous les collaborateurs.Les entreprises prennent conscience qu’un salarié en bonne santé est un salarié plus productif, moins stressé et heureux au travail. Elles y voient même un axe de team building pour renforcer la collaboration et l’esprit d’équipe en interne. Ces actions sont positives et font un grand pas en avant dans le domaine de la qualité de vie au travail. Cependant ne sont-elles pas aussi un facteur d’exclusion pour certains collaborateurs ? 


Sport en entreprise, des bienfaits pour les salariés et la productivité

La volonté de mettre ses employés au sport n’est pas qu’un effet de mode. En effet, de nombreuses études ont montré l’impact du sport sur la santéUne activité sportive pratiquée de manière modérée, régulière et durable favorise la réduction du stress, l’amélioration de l’estime de soi et un sommeil plus réparateur. Des salariés sportifs sont des salariés moins absents et plus efficaces au travail. De nombreuses études ont montré l’impact du sport sur la santé.

 

La pratique du sport en équipe ou en groupe permet aussi de sécréter une hormone appelée ocytocine. Cette hormone est produite lors de relations sociales positives. Dans le monde professionnel, cette hormone a pour effet de créer de l’attachement entre collègues, de l’empathie, et de l’esprit d’équipe. Une équipe soudée est plus productive, même en cas de crise.

 

Sport en entreprise, quels sont les risques d'exclusion ?

Si ces actions ont une volonté positive, elles sont souvent facteurs d’exclusion. En effet, ces actions concernent souvent un seul type de sport : course à pied, football. Il peut y avoir un sentiment d’exclusion par l’intérêt. La course à pied est un sport certes très répandu et accessible mais ne concerne que 10% des français actuellement. De nombreux adultes sont encore traumatisés par les cours d’athlétisme du lycée. En mettant l’accent sur un seul sport uniquement, vous excluez une grande partie des salariés qui n’ont pas d’intérêt pour ce sport ou ne peuvent le pratiquer. Autre risque d’exclusion : les tournois de football en salle, qui rencontrent un grand succès depuis quelques années. Ces événements, même si officiellement mixtes, sont très masculins et ne permettent pas une intégration de tous les genres. Enfin, l’exclusion par l’accès. Nombreuses de ses actions ne prennent pas en compte les personnes en situation de handicap (si ce n’est jamais) ainsi que les personnes en mobilité n’ayant pas accès aux animations sur le site de l’entreprise.

 

Sport en entreprise, comment intégrer tous les salariés ?


Aujourd’hui, il est possible de mettre en place des actions de sport en entreprise tout en incluant tous les salariés d’une entreprise. Pour mettre en place ces actions, voici mes recommandations :
Plutôt que de parler de sport, parler d’activités physiques ou de sport santé. En effet, cette nuance a le mérite d’intégrer toutes sortes d’activités, telles que la marche par exemple. On parle ainsi à tout le monde, aux sportifs comme aux non-sportifs (et on évite de faire peur aux derniers !)
Choisir une solution digitale, permettant de connecter ainsi tous vos employés, qu’ils soient sur le terrain, sur le site de l’entreprise ou à l’autre bout de la planète.
Utiliser le jeu et le social pour se motiver et surtout inclure l’ensemble de vos collaborateurs, y compris les personnes en situation de handicap. Les actions de gamification pour s’encourager renforcent la cohésion d’équipe et la communication.
Mettre l’accent sur le multi-sports afin de proposer le plus d’options possibles à vos sportifs en herbe ou acharnés et éviter les frustrations.


Les bienfaits du sport en entreprise sont nombreux autant pour les salariés que pour l’entreprise. Il serait dommage que ces actions ne profitent qu’à une minorité de collaborateurs. Et selon vous, comment le sport en entreprise peut-il permettre de fédérer 100% des collaborateurs ?

“Ok. Génial. Ça a l’air vraiment top tout ça.”

Posez nous vos questions, prenez un rendez-vous téléphonique, ou dites nous ce que vous pensez des gens qui laissent leurs céréales ramollir dans le lait le matin, on vous répond vite, promis.